Je reçois régulièrement des messages de mon entourage pour avoir des conseils en ce qui concerne leurs achats de vin. Et à la question « est-ce qu’il est bon », ma réponse est souvent la même : « je n’en sais rien ». Pour la simple est bonne raison que face à l’abondance et la diversité de l’offre je n’ai (et n’aurais jamais) pas la possibilité de tout connaître. Pire, peut-être que je vais aimer un vin mais que quelqu’un d’autre le détestera. D’où l’adage : “les goûts et les couleurs sont dans la nature”. Alors comment aider mes proches, et plus généralement vous, à choisir un vin quand on n’y connaît rien ?

Exemple de photo que je reçois pour obtenir un avis sur le vin

Première piste : l’appellation

La première piste pour vous aider à choisir un vin semble être l’appellation d’origine contrôlée. La fameuse AOC. Créées à partir de 1936 et gérées par l’INAO, c’est ce qui fait la particularité des vignobles européens. Ce label regroupe en effet autour d’un cahier des charges précis, les producteurs d’une même zone géographique. Seulement voilà, ce n’est pas, ou plus aussi simple. Les AOC sont de tailles très variées. Ainsi vous pouvez avoir des zones géographiques de plusieurs centaines d’hectares et producteurs, et d’autres n’en comportant que quelques dizaines. L’homogénéité est-elle donc la même ?

De la même façon, il est vrai qu’un Européen ne ressemble pas à un Asiatique. Mais au sein des Européens, des différences existes. Il en va de même pour les appellations. D’autant plus qu’en raison du caractère individuel du producteur, chaque vin peut avoir une identité propre, au sein d’une même appellation. Pour conserver l’image des origines, deux éducations différentes peuvent donner deux européens différents.

Enfin, disons-le, aujourd’hui il beaucoup, beaucoup, beaucoup d’AOC. L’INAO recense en effet pour le vin : 363 AOC et 74 IGP. Car oui, il existe aussi les Indications Géographiques Protégées. De quoi grossir le mille-feuille. Donc à moins d’être un expert chevronné, il est impossible de toutes les connaître et comprendre leurs différences.

Carte des appellations de vin en France

Deuxième piste : les médailles

Autre solution pour choisir un vin : les médailles et récompenses de concours. Depuis quelques années, elles viennent de plus en plus orner nos précieux flacons pour vous aider à faire le bon choix. Le problème est que de la même façon que les AOC, ces concours sont aujourd’hui tellement nombreux, qu’ils n’ont plus la même signification. À savoir également que certains concours sont d’ailleurs organisés dans le seul but de « donner des récompenses » et non de primer certains vins se démarquant par leur « qualité ». Enfin, une chose importante à savoir, certains concours sont organisés dans un système d’évaluation par des panels de consommateurs. Toutefois, ce n’est pas parce que votre voisin aime tel ou tel vin que vous l’aimerez. Je pense qu’il vous est déjà arrivé de ne pas vous sentir intégrer dans les sondages que l’on entend aux informations. Même si cela permet de donner un cadre, celui-ci n’est pas absolu.

Homme qui essaie de choisir une bouteille de vin dans un supermarché

D’autres pistes pour choisir un vin

Après ces quelques lignes, vous vous dîtes surement : « au final, nous ne sommes pas plus avancés dans le schmilblick ! ». Vous n’avez pas tout à fait tort. Aujourd’hui, se retrouver dans un linéaire de supermarché avec plus de 800 références différentes de vin est une angoisse comparable à celle de la déclaration annuelle de revenus. Alors quelles solutions ? Vous pouvez partir en quête des multiples informations existantes dans la presse et le vin. Seulement nous retombons sur le problème que cela peut ne pas vous correspondre, et au pire avec un vocabulaire incompréhensible. Autre option, demandez conseil à un professionnel notamment caviste. Mais il convient d’abord de bien le sélectionner. Et puis, cela suggère que vous puissiez plus ou moins décrire vos goûts. Or quand on recherche simplement le plaisir d’une bonne bouteille, on ne sait pas vraiment expliquer cela.

Alors comment choisir un vin ?

Finalement, il y a toujours des inconvénients. Aucune solution n’est idéale et le vin pourrait donc bien être quelque chose de trop compliqué. À moins d’avoir un professionnel pour nous conseiller en permanence chez soi (avec soi) et que celui-ci connaisse nos goûts sans que nous ayons à les exprimer. Certaines applications essayent de proposer cela. Mon avis est que ce n’est pas idéal car soit elle repose sur des notes de la communauté et donc efface la notion de préférence personnelle. Soit les recommandations sont faites à partir de nos réponses à un questionnaire qui est souvent trop technique. Désolé mais quand on n’y connaît rien, on ne sait pas faire la différence entre l’acidité et l’amertume dans un vin.

Couple heureux qui boit un verre de vin rouge

Chez Edovino, nous sommes convaincus qu’exprimer son affect à partir d’une dégustation de vin est le meilleur moyen d’exprimer son goût. Surtout que dire si nous aimons ou nous n’aimons pas sans rien connaître est à la portée de tout le monde. Ok, ça semble simple et évident, mais ensuite ? Comment choisir un vin ? Et bien nous avons voulu également changer complètement l’acte d’achat. Ce n’est plus vous qui choisissez un vin, ni un programme informatique ou un professionnel qui vous conseille. Chez Edovino, nous vous créons le vin qu’il vous faut. En effet grâce à la mesure de votre goût avec cette dégustation, notre algorithme va analyser vos résultats et créer un profil sensoriel. À partir de là nous réalisons donc l’assemblage du vin qui correspond à vos préférences. Et ainsi, vous avez la garantie que vous allez apprécier le vin que vous boirez.

Mannequin de couture avec un mètre de couturière

Et n’oubliez pas que le vin « ce n’est pas seulement du pinard, mais que c’est aussi de l’amitié. »

Louis De Funès, La Soupe aux Choux
Alex