Durée : 3 min |

Laëtitia Guilbaud est une artiste peintre avec un style bien défini, mêlant modèles féminins pin-ups et vin. Nous avons voulu en savoir plus sur son parcours, ses choix, son inspiration. Découvrez son portrait d’édoniste !

Laëtitia, en tant qu’artiste peintre dont le travail représente des modèles féminins, il nous semblait très intéressant que tu sois la première femme de nos portraits d’édonistes. Peux-tu dans un premier temps nous expliquer ton parcours ?

Bonjour, J’ai commencé à peindre vers 2001 après avoir dessiné toute ma vie des personnages en tout genre mais surtout des dessins de mode et des petites bandes dessinées. J’ai fait des expos dans ma région puis lorsque je suis partie m’installer en Ecosse en 2006, j’ai commencé à exposer dans des galeries d’art et de fil en aiguille je me suis mis à mon compte en 2008. Je suis revenue vivre en France il y a 2 ans avec ma famille.

Décider de devenir artiste peintre ou de partir vivre en Écosse sont des choix très originaux. Te qualifierais-tu comme quelqu’un d’atypique ou d’originale ?

J’ai toujours su que quoi qu’il arrive, je voulais dessiner des femmes. C’est un besoin plus qu’une passion. L’envie de créer toujours et encore.  Je me considère originale en effet mais tous les artistes le sont  et on a tous plus ou moins un parcours atypique! Je n’ai pas osé m’avouer « artiste peintre » avant l’âge de 28 ans, l’âge ou j’ai décidé de peindre à plein temps parce que je pouvais enfin me le permettre sans boulot alimentaire à côté. On m’avait tellement dit que cette vie-là était une vie sans avenir que je n’y croyais pas. Partir vivre en Ecosse était une décision qui s’est faite après avoir rencontré mon futur mari qui vient de là-bas. C’est très bien tombé car à l’époque j’avais envie de changer d’horizon et j’ai toujours adoré parler anglais et j’aime beaucoup la Grande Bretagne. Tout quitter ne me faisait pas peur.

Laetitia Guilbaud en train de peindre

Peindre des modèles féminins inspirés par la mode et l’art Pin-up n’est pas le plus courant. Surtout quand l’artiste est lui-même une femme. Pourquoi choisir ce style pour réaliser tes œuvres ? D’où vient ton inspiration ?

Ce n’est pas un choix mais plutôt une mission ! C’est un besoin. Je suis inspiré par les artistes qui dessinent ou peignent des  pinups et des corps féminin en général ; les dessins de mode etc. Il y a aussi beaucoup de femmes artistes qui travaillent sur le thème de l’art pinup aujourd’hui. J’aime l’idée de « la pin-up moderne », femme libérée et indépendante, éprise de sa liberté tout en mettant en valeur ses atouts féminins.

Laetitia Guilbaud pose devant ses tableaux dans une gallerie

Est-ce que c’est un style et une posture qui est difficile à partager ? Les individus sont-ils réceptifs ?

Je suis toujours contente de partager mon travail et de lire ou voir les réactions du public. La plupart du temps les gens réagissent très bien ! Ils sont stupéfaits par les couleurs et par la manière dont le sujet est traité.

La vie d’artiste n’est pas un choix facile à assumer. Notamment dans notre société où l’on nous demande très jeune quel métier nous souhaitons faire. Comment a réagi ta famille vis-à-vis de ta décision ?

Ma famille m’a toujours soutenu quand à mon désir de dessiner et peindre. Maintenant je ne pense pas qu’ils auraient pensé que je ferai un jour artiste en tant que.

Tes modèles arborent souvent un verre de vin à la main. Peux-tu nous expliquer pourquoi ?

Parce qu’elles sont épicuriennes. Elles aiment les bonnes choses de la vie ! Et le vin en fait partie bien évidemment !

Tableau Vin Rouge de Laetitia Guilbaud

Et d’un point de vue personnel, que représente le vin pour toi et dans ta façon de vivre ?

J’aime particulièrement les vins rouges et j’aurai du mal à me passer d’un verre au diner ! Pour moi déguster un bon vin ça représente la douceur de vivre et l’appréciation des bonnes choses. C’est aussi un « outil » social très performant ! 

Peux-tu nous partager un souvenir que tu as par rapport au vin ?

J’ai fait les vendanges en 2000 et 2001 pas très loin de Lyon dans un domaine viticole de Lantigné. Malgré la dureté du travail, je garde vraiment de supers souvenirs. J’y ai rencontré des gens venus de partout en France mais aussi de Belgique et du Québec.

Laetitia Guilbaud avec son tableau Opium

Vous pouvez découvrir toutes les œuvres de Laëtitia sur son site.

A lire aussi

Portraits d’Édonistes aux bureaux de l’agence Effektiv

Portraits d’Édonistes aux bureaux de l’agence Effektiv

Dernièrement, nous avons organisé une dégustation au sein des bureaux de l'agence Effektiv. L'occasion pour eux de découvrir leur goût et leur vin sur-mesure. Nous avons d'abord commencé par leur expliquer le concept d'Edovino et le déroulé de la soirée. Puis dans un...