Samy El Moudni m’a été recommandé par Maëlys, actuellement en stage chez Edovino. Elle m’avait en effet parlé du festival Château Perché auquel elle participe tous les ans. Et plus particulièrement de son fondateur : Samy. Quand j’ai évoqué les valeurs d’Edovino et l’esprit du Portrait d’Edoniste avec Maëlys, elle a tout de suite pensé à lui comme un digne représentant de cette rubrique. Alors j’ai enquêté pour en savoir plus et je l’ai contacté. Voici ce qu’il partage avec nous.

Samy, lors de mes recherches, j’ai lu que tu venais d’un cursus d’école de commerce orienté finance. Comment as-tu basculé dans l’univers musical ?

Je ne me sentais pas vraiment à ma place dans l’univers de la finance. J’avais besoin de plus de sens dans ce que je faisais. D’évoluer dans un univers plus proche de ce qui m’anime vraiment.

Par chance à Berlin, je suis tombé sur des gens qui m’ont beaucoup inspiré et pousser à créer ma propre voie.

Si tu devais raconter ton parcours, quels seraient les moments forts qui t’ont amené là où tu en es ? Fait de toi qui tu es aujourd’hui ?

Ma rencontre avec Kat Quint, mon ex avec qui j’ai commencé le projet. Le fait que Olivier Ciamous nous rejoigne dans la création d’un festival. L’obtention de notre premier lieu. Le brainstorming qui nous a conduit à ce nom. Le succès de Chazeron. La décision de refaire la même chose après car trop de kiff. La création de Perchépolis : la maison mère. L’échec de la Mouche sur le cuir. L’injustice Transverberare. Mon premier gig réussi en tant que DJ.

As-tu toujours su au fond de toi que tu serais finalement créateur-entrepreneur plutôt que suiveur des directives d’une grande boite de la finance ?

Oui, c’est quelque chose qui fait partie de moi depuis l’enfance : la création de plein d’activités. Mes vieux amis peuvent témoigner.

Comment ta décision de quitter une voie classique, stable et bien payée a été perçue par ton entourage ?

Au début, un peu bizarrement. Surtout par mes parents. Mais j’ai eu un gros soutien de la part de mes amis et de ma famille immédiatement. Ils ont tout de suite cru en moi.

Est-ce que tu as rencontré des difficultés qui t’ont fait douter sur tes choix ?

J’ai pu commettre des erreurs, mais la direction prise est la bonne pour moi. Je le sais.

Finalement pour toi, comment se définirait l’affirmation de soi ?

Une recherche intérieur, une écoute de ses motivations profondes, un respect de celles-ci et le courage les rendre prioritaires.

Edovino c’est aussi du vin. Nous avons vu que tu as d’ailleurs eu un stage dans une entreprise viticole. Mais quelle importance a le vin pour toi ? Dans ta façon d’être, de consommer, de vivre ?

J’aime le vin lorsque consommé modérément. C’est une boisson noble et l’univers autour d’elle est fascinant.

Peux-tu nous partager un souvenir en particulier que tu as par rapport au vin.

I love wine AND sexe !

Enfin, petite tradition chez Edovino, quels sont tes conseils pour toutes les personnes qui voudraient s’extraire du moule ?

Faire fi des « on dit ». Il faut rêver grand mais être réaliste quant à la méthode à avoir. Savoir où tu vas et quelles sont les grandes étapes pour y parvenir. Enfin, ne pas espérer avoir toutes les skills (qualités et compétences) requises pour se lancer. Les skills sont dans la nature !

Pour en savoir plus sur l’origine et l’esprit de Château Perché : par ici.