Ce nouveau portrait est consacré à Romane, arrivée en septembre dans l’équipe. Elle s’occupe avec brio de toute la communication et du développement commercial d’Edovino. Comme l’article dédié à Perrine, ce portrait est une façon de la remercier pour son travail. Mais également de vous partager l’ambiance au sein de l’équipe et surtout les profils qui font notre force. En effet, un recrutement chez Edovino ne se fait pas qu’aux compétences mais aussi avec les qualités et la personnalité. Ce qui est important pour intégrer l’équipe : être soi-même et avoir la culture entrepreneuriale.

Romane, tu as rejoint l’équipe il y a 2 mois, pourquoi as-tu voulu travailler pour Edovino ?

Passionnée de publicité, de branding et de la place de l’Humain dans la stratégie, j’aspirais à une belle collaboration. C’est donc parce qu’Edovino valorise la personnalité de chacun que j’ai voulu travailler pour cette entreprise.

En effet je suis persuadée qu’il faut comprendre ses clients pour produire des stratégies percutantes. Edovino c’est une entreprise qui fait sens pour moi, parce que c’est une entreprise qui a du cœur. Chez Edovino on écoute les clients pour leur proposer un vin qui leur correspond. C’était donc, pour moi, un choix évident.

Photo de Romane Suarez en voyage

Comme je l’indique dans l’introduction, chez Edovino la culture entrepreneuriale est importante. Peux-tu expliquer en quoi penses-tu avoir et surtout vivre cette culture ?

Pour être tout à fait honnête c’est vrai que pendant longtemps j’ai pensé que l’entrepreneuriat ce n’était pas fait pour moi. Je croyais être trop jeune, trop inexpérimentée. Mais je me trompais.

Il y a un an, j’ai co-créé le magazine 7 dans le but d’apporter un regard nouveau à la lecture et notamment au monde du journal papier. Notre ligne directrice : les 7 péchés capitaux.

Un nouveau magazine parait tous les deux mois. Celui-ci traite d’un péché capital à travers des références artistiques, culturelles et publicitaires. Nous collaborons avec des artistes afin de créer la couverture des différents numéros. À ce jour, 5 numéros et 1 hors-série pour le festival Evasion, sont sortis. De plus à chaque nouvelle parution nous organisons des événements immersifs autour du péché. Au programme, expositions, shows, performances artistiques, DJ set… Autant de merveilles loufoques et incongrues inspirées par les péchés, qui nous permettent de proposer plus qu’un magazine, un univers. 

Justement, peux-tu nous expliquer davantage ce qu’est 7 Magzine ?

7, c’est quatre étudiantes en communication qui un jour à la terrasse d’un café se sont posées cette question : comment rendre la culture plus accessible et redonner à notre génération le goût de la lecture papier ? De là tout s’est très vite accéléré, donnant naissance à un concept profondément humaniste, anticonformiste et crapuleusement sexy.

7, c’est un format court : 20 pages, qui décryptent les péchés grâce à des œuvres d’art, des personnages mythologiques ou des publicités controversés. L’idée c’est vraiment de proposer de l’info de manière libérée des codes des magazines traditionnels, et décomplexée dans le ton utilisé. L’identité visuelle est forte et nous permet de redonner le goût de la lecture du print à une génération, la nôtre, qui s’en est totalement désintéressée. Les péchés capitaux sont exploités comme source d’inspiration et non comme croyance.

7, finalement, c’est aussi un rêve. C’est le rêve de réussir à travailler pour un projet qui a du sens pour moi.

Pour suivre 7 Magzine

Instagram : ici
Facebook : ici

Logo de 7Magzine

Est-ce que tu trouves qu’il est difficile de concilier études, projet personnel et ton poste au sein de l’équipe ?

Ahahahahahahahaah. Oui. 🙂

Non plus sérieusement, c’est vrai que ce n’est pas toujours évident d’avoir les 3 casquettes. Je dois penser à 10 000 choses à la fois et souvent je suis fatiguée. Mais dans le fond, j’adore ça. Être toujours stimulée par de nouvelles idées, des nouveaux projets. Bon, j’avoue que ma place d’étudiante passe un peu au second plan. Quand j’ai une idée inspirante dans la rue je me demande plutôt comment je vais l’injecter au sein de 7 ou d’Edovino.

Portrait de Romane Suarez

L’un des piliers d’Edovino est aussi d’être soi-même et épanouis, tout en osant s’affirmer et casser les codes si nécessaire. Que penses-tu de cette idée et penses-tu t’identifier à celle-ci ?

Oui je crois que c’est une définition qui me correspond assez bien. J’ai une personnalité imposante, à la fois très sensible et très têtue. Mes émotions sont mon moteur et me permettent de me positionner dans la vie. On aime tous penser que l’on est différent de l’autre et moi j’ai toujours eu ce besoin d’affirmer ma différence. De plus j’aimerais te remercier Alex, de m’avoir tout de suite mis à l’aise en me permettant d’être moi-même. Je n’ai pas toujours eu de si belles expériences professionnelles et aujourd’hui je suis très heureuse de collaborer avec toi pour Edovino. 

Regardons maintenant un peu ton parcours. Peux-tu le résumer et nous expliquer comment en es-tu arrivé à ces choix de vie ?

Alors à la sortie de mon bac ES, j’étais un peu perdue. Je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire. Comme, j’en suis sure, la plupart des jeunes de cet âge-là. En fait si, je savais. Je voulais faire de la psychologie, mais j’avais peur de me tromper avec ce choix. De là, je me suis tournée vers la communication. Sans trop savoir pourquoi. Pendant mes premières années d’études je me suis vraiment demandée si j’avais fait le bon choix. Et puis en 3ème année, j’ai compris. J’ai compris que la publicité était un outil puissant qui permettait de véhiculer des messages à des populations entières. Et que ces messages pouvaient être les bons. J’ai compris que le marketing permettait de comprendre les autres. J’ai compris que la communication alliait mes deux passions : les gens et le Beau.

Photo de Romane Suarez dans un musée

Mais Edovino c’est avant tout de l’hédonisme et du vin, alors expliques-nous ce que cela représente pour toi ?

L’essence même de la vie ? 🙂

Enfin Romane, comme le veut la tradition de cette rubrique, quels seraient les conseils de vie que tu aurais envie de partager à notre communauté ?

Vivez intensément, aimez passionnément et n’ayez pas peur de vous-même.

Alex